Live the water

Extremophilie / Design Global

Comment vivre en milieu hostile?

Extremophile:
Un organisme est dit extrêmophile, ou extrémophile, lorsque ses conditions de vie normales sont mortelles pour la plupart des autres organismes : températures proches ou supérieures à 100 °C (hyperthermophiles) ou inférieures à 0 °C (psychrophiles), pressions exceptionnelles (barophiles des grands fonds marins), milieux très chargés en sel (halophiles), milieux très acides (acidophiles) ou hyper-alcalins (alcalophiles), milieux radioactifs ou anoxique (sans dioxygène) ou non-éclairé comme les endolithes.

CONTEXTE

Ce projet de design à pour but d’apporter un nouveau regard face aux inondations de Louisiane, présentes annuellement depuis plus d’une décennie. Depuis le passage de l’ouragan Katrina en 2005, les populations pauvre de Nouvelle-Orléans ne cesse d’essayer de se reconstruire et de survivre dans un milieu défavorisé, dépourvu de toute aide.
Notre projet s’inscrit donc dans ce contexte / milieu, et tente d’apporter des solutions adapté à l’environnement en place.

LE SCENARIO

AVANT
Les installations pérennes
Dans la vie quotidienne, les habitants entretiennent les jardins, créent un véritable
lien avec les installations pérennes
Les moyens de déplacement
À l’annonce de l’alerte, les habitant transforment leurs moyens de locomotion
Ils barricadent leurs habitations
Déplacent certaines de leurs affaires sur leur toit
Sortent leur kit de greffe

PENDANT

acte 1
L’eau monte rapidement
Alerte de la ville
En demi-journée, l’eau s’est installée dans toute la ville, en moins de trois heures,
tous les moyens vitaux du quotidien (eau potable, air conditionnée, canalisations…)
sont indisponibles
Les différents moyens pérennes montent au rythme de l’eau
acte 2
Toute la ville est immergée
Tout le monde se réfugie sur son toit
Les personnes activent leurs différents moyens de locomotion
Début des rassemblements des personnes au sein des différents quartiers
Les habitants commencent leur greffe aux structures pérennes
Début de la mise en place de la vie sur l’eau
acte 3
La vie se lance progressivement
Organisation et répartition des taches de survie élémentaires via les installations
pérennes (préparation nourriture, soins, organisation sociale…)
Les habitants mettent en place différents moyens de soutien
Les différents blocs commencent à communiquer entre eux
acte 4
La vie sur l’eau est lancée
Optimisation des différents moyens de vie
Communication plus large entre les quartiers
acte 5
L’eau commence à baisser progressivement
Les moyens mis en place suivent progressivement la baisse de l’eau
Les habitants commencent à avoir de plus en plus de contact avec le sol

APRES
acte 6
L’innondation est terminée
Le niveau de l’eau est retourné à la normal
Les installations pérennes redeviennent banales et éléments du quotidien

Ce diaporama nécessite JavaScript.

QUELS MOYENS MIS EN PLACE?
Se déplacer
Vivre en communauté
Instaurer un lien social, prendre soins les uns des autres
Répondre aux moyens de survie élémentaire (manger, dormir, se soigner,
aller aux toilettes…)
Cartographier la ville en fonction de l’évolution du paysage

CREATION D’UNE TENUE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TYPE DE MOYENS DE TRANSPORTS

Ce diaporama nécessite JavaScript.